Vous êtes ici : AccueilActualités

Appel à communication : Colloque RENOIR-IUT : Ressources et Professionnalisation

Publié le 28 mars 2022 Mis à jour le 28 mars 2022
Date(s)

le 17 juin 2022

Appel à communication pour le colloque "Ressources et Professionnalisation" (projet ANR RENOIR-IUT) qui aura lieu les 17 et 18 octobre 2022 à Clermont-Ferrand. Date limite : 17 juin 2022

Colloque
Les ressources éducatives pour la formation au prisme de la professionnalisation dans l'enseignement supérieur

Clermont-Ferrand
17 et 18 octobre 2022

Le colloque vise à rassembler des chercheurs mais aussi des praticiens pour débattre des questions concernant les ressources éducatives pour la formation dans l’enseignement supérieur. Un des angles privilégiés d’analyse est celui de la professionnalisation.

 

Contexte du colloque

Ce colloque est organisé par l’équipe du projet ANR RENOIR-IUT (Ressources Numériques : offre, intermédiations, réseaux en IUT), dont l’objet est d’explorer et de comprendre les pratiques situées, avec et sur les ressources, des enseignants, au sein d’un établissement d’enseignement supérieur, d’une filière, d’une équipe pédagogique, d’un champ disciplinaire, en relation avec le monde professionnel et des collectifs institutionnels ou associatifs.


 

La question de la professionnalisation à l'université

La question de la professionnalisation des cursus universitaires est au cœur de la Déclaration de Bologne, signée en 1999 par les universités européennes, mise en œuvre par la réforme Licence-Master-Doctorat (LMD) en 2002 en France et rappelée dans la loi sur les Libertés et responsabilités des universités (LRU) en 2007. Quinze ans plus tard, tous les types de formations de l’enseignement supérieur sont soumises à une forte exigence de professionnalisation. La réforme des formations se poursuit (INSPE, BUT, soins infirmiers et plus largement formations dans le domaine de la santé, etc.) incluant la production de référentiels de compétences.
La notion de professionnalisation est complexe et ambiguë, investie d’enjeux pluriels et de significations diverses qui font débat. Des représentations, différenciées en fonction des cursus universitaires, se construisent à la croisée des objectifs des tutelles, des attentes du monde socioéconomique, des exigences disciplinaires et des conceptions des enseignants eux-mêmes. Ces représentations font l’objet de constantes négociations et traduisent des conceptions divergentes – et parfois concurrentes –, du professionnalisme, autrement dit l’ensemble de ce qui concourt à être efficace au travail, et de la professionnalité, autrement dit l’ensemble reconnu socialement des savoirs et des capacités professionnelles d’un individu.
L’injonction de professionnalisation conduit à transformer les pratiques pédagogiques et didactiques dans l’enseignement supérieur : cas pratiques issus de situations professionnelles, traduction des plans de formations en compétences et savoir-faire, élaboration de situations d’apprentissage et d’évaluation, projet personnel et professionnel, projet tutoré, portfolio, etc. Des dispositifs tels que les stages ou l’apprentissage sont réputés contribuer à cette professionnalisation et in fine à l’insertion professionnelle. Dans le cas de la formation professionnelle continue, d’autres objectifs que l’insertion professionnelle peuvent être visés par les apprenants tels que la reconnaissance, la légitimité, la recherche de diplomation, la reconversion, etc.


 

Professionnalisation et ressources éducatives

Dans ce colloque, nous interrogeons particulièrement comment l’injonction à la professionnalisation dans l’enseignement supérieur influence les processus de conception et de sélection des ressources éducatives et en quoi ces processus contribuent à la professionnalisation des acteurs impliqués.
Nous entendons ici le mot « ressources » dans le sens d’éléments externes (manuels, livres, polycopiés, vidéos, sites web, logiciels…), souvent numériques (mais pas uniquement), mobilisables dans les formations. Ces ressources éducatives convoquent plusieurs références : savantes ou scientifiques, professionnelles, technologiques, etc. Elles sont utilisées dans différentes modalités pédagogiques afin d’aider à la construction de compétences opérationnelles dans l’optique de favoriser l’insertion voire la ré-insertion professionnelle.


 

Contributions attendues

Le colloque se propose d’interroger le statut, la fonction et les usages des ressources éducatives au prisme de la professionnalisation, décliné selon différents thèmes, sans souci d’exhaustivité. Les contributions pourront par exemple aborder les dimensions pédagogiques, didactiques, socio-économiques de ces questions.
  • Les relations entre le monde socio-économique et la formation, dans les ressources éducatives au cours de leur cycle de vie, de leur conception à leur usage en passant par leur circulation, leur partage, leur éditorialisation.
  • Le processus de professionnalisation à l’œuvre dans l’enseignement supérieur tant du point de vue des étudiants que des enseignants, formateurs, ingénieurs pédagogiques, tuteurs et sa traduction dans les ressources. Quelle influence des situations de formation sur les ressources éducatives ? Qui construit les ressources et pour qui ? Quelles relations entre modalités de construction des ressources, pluralité des acteurs impliqués et effets sur leur professionnalisation ? A quelles conditions la production des ressources peut-elle être une occasion de professionnalisation ?
  • Les technologies émergentes et les méthodes nouvelles pour la formation (simulation, réalité virtuelle et augmentée, interfaces tangibles, jeux sérieux) en vue de la professionnalisation. Quels fondements ? Quelles références pour la conception : savoirs scientifiques, pratiques professionnelles ? Comment évaluer ces situations d’apprentissage ? Quid du passage à l’enseignement à distance  ?
  • La sélection, (re)conception, circulation, partage des ressources éducatives, par les enseignants et les formateurs, par les éditeurs, les collectifs et associations, les entreprises et institutions des secteurs concernés. Quels rôles jouent les conceptions de la professionnalisation dans la fabrique et l’appropriation des ressources éducatives universitaires ?
 

Organisation de la journée d’étude

Plusieurs types de contribution sont possibles : Symposium, Oral, Poster, Atelier/Workshop.   
Toutes les propositions seront expertisées par le comité scientifique.

Les soumissions sont à déposer directement sur le site web dans la rubrique « Soumettre une contribution». Pour soumettre, merci d’utiliser le modèle de fichier correspondant au type de contribution.

  • Chaque symposium disposera d’une durée de 1h30. Il pourra se composer de 3 ou 4 contributions différentes selon les objectifs du symposium. Un même symposium pourra réunir des contributions issues de la recherche et des praticiens. 
  • Les communications orales présenteront la problématique, la méthode, les résultats de contributions issues de la recherche. 
  • Les posters présenteront la problématique, la méthode, les résultats de contributions issues de la recherche. Les posters seront présentés au cours de sessions dédiées. 
  • Chaque atelier/workshop disposera d’une durée de 1h30. Il pourra s’inscrire dans une perspective scientifique ou pratique. Il s’agira notamment de préciser l’objet, les enjeux et les modalités de travail envisagées. 

La date limite de dépôt des propositions est fixée au 17 juin 2022.
Des actes regroupant les communications présentées seront publiés en ligne fin 2022.

 

Informations complètes

Accéder à la page Sciencesconf.org du colloque : https://renoir.sciencesconf.org/